Festival Ciné Junior : Édition 2013

Français

23e édition : du 13 février au 26 février 2013

L’association Cinéma Public organise chaque année depuis maintenant plus de vingt ans, le Festival international de cinéma jeunes publics CINÉ JUNIOR qui se déroule dans dix-huit salles de cinéma publiques du Val-de-Marne. Le but de cette association est de promouvoir un service public exigeant en matière de diffusion et d’exploitation cinématographique.

Actions

Le Festival Ciné Junior a pour ambition de permettre aux enfants et adolescents du département de découvrir des films français et étrangers de qualité (des inédits ou des œuvres plus anciennes dont les cinémas ne peuvent plus disposer facilement) et d’aider concrètement la diffusion des films pouvant participer à un véritable éveil artistique du jeune public.

Ciné Junior prend en charge les coûts de traduction pour les films en langue étrangère.

Nous menons également un travail pédagogique approfondi à travers l’édition de dossiers proposant des pistes de réflexion aux enseignants et aux autres adultes intervenants. Dans cette perspective, nous organisons des rencontres entre les réalisateurs et le jeune public à la suite des projections.

Dans une volonté d’aide concrète à la diffusion des films de notre sélection après le festival, plusieurs prix sont décernés. Les quatre prix principaux sont :

Le Grand Prix Ciné Junior : 8000 € sont alloués au distributeur français ; Une aide à la diffusion soutenue par 2 300 euros de prestations offerts par les laboratoires TITRA FILM.

Le prix CICAE (Confédération Internationale des Cinémas d’Art et Essai) consiste en la rédaction d’un document pédagogique, à destination des salles Art et Essai.

Le Prix du Grain à démoudre : le film primé sera diffusé lors de la prochaine édition du Festival du Grain à Démoudre.

Le prix du jury jeune est attribué par plusieurs classes jurys du département.

Le Prix du public récompense les courts métrages en compétition.

De nombreux films découverts ou soutenus par l’association Cinéma Public à travers le festival Ciné Junior sont sortis ou sortiront sur les écrans français :

Paumes Blanches (White Palms) de Fehér Tenyér, Lotte, du village des inventeurs de Janno Poldma et Heiki Ernits, Les aventures du Prince Ahmed de Lotte Reiniger, La Petite Taupe de Zdenek Miller, L’Iceberg, de B.Romy et F. Gordon, Le Chien Jaune de Mongolie de B.Davaa, Franz et le chef d’orchestre de U. et L. Geffenblad, L’Italien de A. Kravchuk, Jiburo de Lee Jeong-Hyang, Les héritiers de Eugenio Pogolvski, The Girl (Un été suédois) de Frederik Edfelt, Les couleurs de la montagne de Carlos César Arbelaez, Maudite pluie de Satish Manwar, Pudana la dernière de sa lignée de Anastasia Lapsui et Markku Lehmuskallio, Cheburashka et ses amis de Makoto Nakamura, Le vilain petit canard de Garri Bardine, Fleurs du mal de David Dusa, Le Gruffalo de Jakob Schuh et Max Lang...

Le programme (pdf)

Le Programme

Télécharger le programme et l’agenda des séances p.35-40

  •   PDF - 2.4 Mo

Informations pratiques

Informations pratiques

Programmes


Les programmations du festival Ciné Junior sont réparties dans 17 salles de cinéma art et essai et 4 médiathèques partenaires dans le Val-de-Marne :

• ARCUEIL Espace Jean Vilar
• CHAMPIGNY-SUR-MARNE Cinéma Studio 66
• CHEVILLY-LARUE Centre Culturel André Malraux
• CHOISY-LE-ROI Théâtre-Cinéma Paul Eluard
• CRETEIL Cinéma La Lucarne
• FONTENAY-SOUS-BOIS Cinéma Le Kosmos
• GENTILLY Salle des fêtes
• L’HAY-LES-ROSES Cinéma La Tournelle
• LE PERREUX-SUR-MARNE Centre des Bords de Marne
• MAISONS-ALFORT Nouvel Espace Culturel Charentonneau
• ORLY Centre culturel Aragon-Triolet
• ORMESSON-SUR-MARNE C.C. Wladimir d’Ormesson
• SUCY-EN-BRIE Espace Jean-Marie Poirier
• VILLEJUIF Théâtre Romain Rolland
• VILLEJUIF Maison pour tous Gérard Philipe
• VITRY-SUR-SEINE Les Trois Cinés Robespierre
• VITRY-SUR-SEINE MAC/VAL Musée d’art contemporain du Val-de-Marne

… ainsi que les médiathèques de CHAMPIGNY-SUR-MARNE,
CHEVILLY-LARUE, d’ORLY et d’ORMESSON-SUR-MARNE.

Tarifs

La moyenne par salle est de 3€ par personne.

Contacts


Merci de bien vouloir vous adresser à chacune des salles partenaires concernant le programme et les animations.

Liste de diffusion


Pour avoir régulièrement des nouvelles du festival,
inscrivez-vous gratuitement à la newsletter.

Presse


Les logos, affiches, photos et documentation presse sont disponibles sur le site, dans l’onglet Presse

Accréditations

Adressez vos demandes à Cécile Morin à l’adresse suivante :
presse chez cinemapublic.org

Les films

Les jurys, les prix

Événements exceptionnels

Cérémonie d’ouverture

16h : Ciné-conte musical
La Chenille qui fait des trous et autres histoires
A partir de 2 ans
Plus de renseignements sur le ciné-conte musical ici.

Un goûter sera offert par le Conseil Général du Val-de-Marne

Animation maquillage pour les enfants

18h : Projection en avant-première du film "Pinocchio"
Enzo d’Alò / Animation / Italie - Luxembourg - France – Belgique
2011 / 75 min / VF
A partir de 6 ans
Tout le monde connaît l’histoire, ou comment un simple morceau de bois finira par devenir un petit garçon. Mais tout le monde ne connaît pas forcément ce qu’il s’est vraiment passé pour que Pinocchio prenne vie.

Projection suivie d’une rencontre avec Lorenzo Mattotti, créateur des décors et des personnages du film

Un cocktail sera offert par la ville de Choisy-le-Roi

Exposition des dessins lauréats du concours Pinocchio organisé dans les écoles de Choisy. Des livres-CD Pinocchio seront offerts aux gagnants par Les Editions Eponymes.

Cérémonie de clôture

Remise des prix du palmarès
en présence des jurys professionnels et des classes jurys

suivie d’une master-class
de Laurence Ferreira Barbosa, Présidente du Jury Ciné Junior
animée par Claudine Lepallec-Marand, universitaire

La cinéaste viendra échanger avec le public sur son parcours et ses films dont plusieurs extraits seront projetés. Une occasion unique pour les jeunes spectateurs d’assister à une « leçon de cinéma » de la réalisatrice des films Les Gens normaux n’ont rien d’exceptionnel, J’ai horreur de l’amour et Soit je meurs, soit je vais mieux, entre autres.

Goûter offert par le Conseil Général du Val-de-Marne

Une exposition autour de "Kali le Petit vampire" de Regina Pessoa

Lieux de l’exposition
Du 04/02 au 16/02 au Service Culturel de Gentilly, 58/60 avenue Raspail
Du 19/02 au 02/03 à la Médiathèque d’Orly, 1 place du Fer-à-cheval

L’exposition

Pour comprendre et suivre les différentes étapes de création de ce film dʼanimation, les croquis et dessins préparatoires ayant servi de base à la réalisation du film seront présentés, accompagnés du storyboard et de plusieurs photogrammes du court métrage. Le public pourra également découvrir le résultat de ce long processus de fabrication en assistant à la projection de la version finale du film.
Pour appréhender les différents phénomènes optiques qui régissent le cinéma dʼanimation depuis son invention, les visiteurs perceront les mystères des jeux dʼombres, de lumière et de décomposition du mouvement grâce à des jeux dʼoptiques à taille humaine. Ils pourront expérimenter le phénakistiscope, objet du pré-cinéma, tester leur persistance rétinienne ou sʼessayer aux ombres chinoises pour créer lʼillusion.
Regina Pessoa, Elise Sethi et les enfants

Regina Pessoa
Lʼanimatrice Regina Pessoa naît à Coimbra, au Portugal, en 1969. Dès 1992, elle rejoint le studio dʼanimation de Porto, le Filmografo, et participe à lʼanimation de films tels que Les Brigands (Os Salteadores, 1994) ou Clandestin (Clandestino, 2000) dʼAbi Feijó. Elle collabore par ailleurs à divers ateliers dʼanimation : Cinamina 92 et Cartoon Master 95, avant dʼobtenir son diplôme des beaux-arts dʼOporto en 1998. Un an plus tard, elle réalise son premier film dʼanimation La Nuit (A Noite) utilisant la technique de la gravure sur plaques en plâtre. Fort de son succès critique, ce court métrage est intégré au film à sketches En mai, fais ce qu’il te plaît et sort sur les écrans français en 2002. Histoire tragique avec fin heureuse, son film suivant, la révèle au grand public. Il remporte plus de 40 prix à travers le monde, dont le Cristal du Festival dʼAnnecy en 2006 et une nomination à lʼOscar du meilleur court métrage en 2007. Dans sa dernière réalisation, Kali le Petit vampire (2012), Regina Pessoa poursuit son travail sur le noir et blanc et les jeux dʼombre et de lumière tout en menant une réflexion sur la peur et le courage de la surmonter.
Regina Pessoa, Kali et Elise Sethi

Kali le Petit Vampire
Regina Pessoa / Animation / France - Portugal - Canada - Suisse / 2012 / 9 min / VF
Kali est un vampire, il vit dans lʼombre et rêve dʼavoir une place au soleil. Pour enfin trouver le chemin de la lumière, il devra affronter ses propres démons et dépasser ses peurs.

Exposition élaborée par Ciclope Films

Ciné-conte musical "La Chenille qui fait des trous et autres histoires

Cinq films d’animation issus de ses récits les plus connus, dont celui mettant en scène la célèbre Chenille qui fait des trous, seront projetés. Le chanteur et musicien Pascal Perroteau accompagnera la séance avec une musique caressante et poétique à base de bruitages, de contrebasse, d’harmonica, de clarinettes et de chant.

Au programme : "La Chenille qui fait des trous", "Papa attrape-moi la lune", "Le grillon qui n’a pas de chanson", "Le caméléon méli-mélo", "Je vois une chanson".

Création originale.
Coproduction : Ciné Junior, Le Forum des Images et Cinémas 93

Dates des représentations
13/02, 9h30 et 11h : Champigny-sur-Marne - Studio 66
16/02, 16h : Choisy-Le-Roi - Théâtre-Cinéma Paul Eluard
17/02, 17h : Gentilly - Salle des fêtes
20/02, 10h : Orly - Centre Culturel Aragon-Triolet
21/02, 10h et 14h : Ormesson-sur-Marne - Centre Culturel Wladimir d’Ormesson
22/02, 14h30 : Vitry-sur-Seine - 3 Cinés Robespierre
23/02, 16h : Vitry-sur-Seine - 3 Cinés Robespierre
24/02, 10h30 : Fontenay-sous-Bois - Cinéma Le Kosmos
24/02, 16h30 : Sucy-en-Brie - Espace Jean-Marie Poirier

Des jeux de société "Petites Chenilles multicolores", offerts par Haba, seront à gagner.

Ciné-concert en toon majeur "Concertoons"

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent… et elles ne sont pas les seules ! Voici un concentré de chefs-d’oeuvres du cinéma d’animation, réalisés entre autres par Norman McLaren, Dave Fleischer et Zdenek Miller qui seront mis en musique par Maxime Dupuis et Jean Mach, sous la direction artistique de Roberto Tricarri.

Au programme : "Canon 1", "A Car-Tune Portrait", "Symphonie en chat majeur", "La Petite Taupe et la musique", "Hoppity Hop", "Pigs in a Polka" et "It’s Got Me Again".

Coproduction : Cinémusiques et Olt Up avec le soutien de lʼADAMI

Dates des représentations
21/02 14h Arcueil - Espace municipal Jean Vilar
23/02 16h Arcueil - Espace municipal Jean Vilar

Les journées professionnelles

Projection de lʼintégralité des films en compétition en présence des jurys, débats et rencontres entre professionnels et jeunes publics.

Programme du vendredi 22 février :

10h : Ali a les yeux bleus (informations sur le film à retrouver ici)
Claudio Giovannesi / Fiction / Italie / 2012 / 1h39 / VOSTF

12h : Rencontre avec le réalisateur Claudio Giovannesi

14h : Le piano magique (informations sur le film à retrouver ici)
Martin Clapp / Animation / Chine - Norvège - Pologne / 2011 / 32 min sans parole

15h : Beauty (informations sur le film à retrouver ici)
Daniela Seggiaro / Fiction / Argentine / 2012 / 1h23 / VOSTF

16h30 : Lettres d’ailleurs (informations sur le film à retrouver ici)
Ela Thier / Fiction / Etats-Unis / 2012 / 1h40 / VOSTF

Programme du samedi 23 février :

11h : C’était un géant aux yeux bruns (informations sur le film à retrouver ici)
Eileen Hofer / Documentaire / Suisse - Azerbaïdjan / 2012 / 1h20 / VOSTF

14h : A Letter to Momo (informations sur le film à retrouver ici)
Hiroyuki Okiura / Animation / Japon / 2011 / 1h55 / VF

16h : Grand comme le baobab (informations sur le film à retrouver ici)
Jeremy Teicher / Fiction / Sénégal - Etats-Unis / 2012 / 1h22 / VOSTF

17h30 : Arcadia (informations sur le film à retrouver ici)
Olivia Silver / Fiction / Etats-Unis / 2012 / 1h31 / VOSTF

Seront présents :

Maud Alpi (réalisatrice), Artemio Benki (Directeur de la société de distribution Artcam, Directeur de la société de VOD dʼInVitro et Producteur à Plan à Prague, République tchèque), Sébastien Buchmann (chef-opérateur), Karim Canama (producteur), Laurent Coët (Directeur et programmateur du cinéma Le Régency à St Pol sur Ternoise, France), Chiara Dacco (Coordination des actions éducatives à Cinémas 93, membre de DDLP), Laurence Ferreira Barbosa (réalisatrice, Présidente du Jury Ciné Junior), Jérémie Monmarché (Animateur jeune public et coordinateur du dispositif « Ecole et cinéma » au Cinéma Les Studios à Tours, France), Robin Plamondon (Directeur du cinéma Le Clap à Québec, Président fondateur du Festival de Cinéma pour Enfants de Québec), Zoé Zurstrassen (scripte).

Rencontres et ateliers

Atelier "Anime ton monstre !"

Anime ton monstre !

Atelier réalisation d’un film d’animation par Violaine Lecuyer, réalisatrice (2h)
Les enfants réaliseront un court métrage d’animation en pâte à modeler en utilisant la technique du stop-motion. Les monstres seront à l’honneur !

13/02 14h30 Gentilly Salle des fêtes – À l’issue de la séance Des ren- contres monstres.
Rens. 01 41 24 27 10

20/02 14h30 Orly Médiathèque
Rens. : 01 48 90 24 24

23/02 15h Vitry-sur-Seine Mac/Val
Rens. : 01 46 82 51 12

Réservation indispensable auprès des salles

Découvrez les films réalisés !

Atelier "Aux origines des effets spéciaux"

Aux origines des effets spéciaux

Conférence animée par Anne Gourdet-Mares (45 min)

Comment repousser les limites du possible et créer des mondes fantastiques ? Les enfants remonteront l’histoire du cinéma, depuis les premiers effets de Georges Méliès jusqu’à l’animation de marionnettes image par image.

23/02 10h30 Champigny-sur-marne Médiathèque

Réservation indispensable auprès de la salle : 01 41 77 10 30

Atelier "C’est quoi le cinéma en relief ?"

C’est quoi le cinéma en relief ?

Conférence animée par Anne Gourdet-Mares (45 min)

Des monstres sortent de l’écran : de quoi se faire vraiment peur ! La projection de plaques de lanterne et images en relief permettra de comprendre les petits secrets des films en 3D.

20/02 14h Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre - à l’issue de la séance de L’étrange Créature du Lac Noir (Plus d’informations sur le film ici).

Réservation indispensable auprès de la salle : 01 46 82 51 12

Atelier "Des monstres dans ma lanterne magique"

Des monstres dans ma lanterne magique

Conférence animée par Anne Gourdet-Mares (45 min)

Retour aux origines du cinéma avec l’invention de la lanterne magique. Diables et autres créatures ne pas si éloignés de nos monstres contemporains !

23/02 14h30 Chevilly-Larue Centre Culturel André Malraux.

Réservation indispensable auprès de la salle : 01 45 60 19 90

Atelier "Les secrets du maquillage d’effets spéciaux"

Les secrets du maquillage d’effets spéciaux

Conférence animée par Mathieu Roszak (1h30)

Comment le maquillage peut-il créer l’illusion au cinéma ? À l’aide d’extraits de films, de photographies de prothèses et de maquillage réalisé en direct, l’intervenant lèvera certains mystères du monde des effets spéciaux.

16/02 10h30 Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos.
Rens. : 01 71 33 57 00

16/02 15h Ormesson-sur-marne Médiathèque.
Rens. : 01 45 94 65 85

Réservation indispensable auprès des salles

Rencontres avec les réalisateurs pendant le festival

Retrouvez plusieurs rencontres entre réalisateurs et public filmées dans le cadre du Festival Ciné Junior

Rencontre avec le réalisateur Jeremy Teicher
pour son film GRAND COMME LE BAOBAB


Rencontre Jeremy Teicher par associationcinemapublic

Rencontre avec la réalisatrice Ela Thier
pour son film LETTRES D’AILLEURS


Rencontre Ela Thier par associationcinemapublic

Rencontre avec la réalisatrice Eileen Hofer
pour son film C’ETAIT UN GEANT AUX YEUX BRUNS


Rencontre Eileen par associationcinemapublic

Calendrier des rencontres

14 février

9h30, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
Lettres d’ailleurs, suivi d’une rencontre avec Ela Thier

14h, Choisy-le-Roi Théâtre-Cinéma Paul Eluard
Lettres d’ailleurs, suivi d’une rencontre avec Ela Thier

14h, Arcueil Espace municipal Jean Vilar
Programme pour les 7/10 ans compétition
suivi d’une rencontre avec Nicolas Bianco-Levrin

14h15, Arcueil Espace municipal Jean Vilar
D’une Ecole à l’autre, suivi d’une rencontre avec Pascale Diez

15 février

9h30, Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre
Lettres d’ailleurs, suivi d’une rencontre avec Ela Thier

14h15, Champigny-sur-Marne Studio 66
Lettres d’ailleurs, suivi d’une rencontre avec Ela Thier

18 février

10h, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
Grand comme le baobab, suivi d’une rencontre avec Jeremy Teicher

14h, Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre
Grand comme le baobab, suivi d’une rencontre avec Jeremy Teicher

14h30, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
C’était un géant aux yeux bruns
suivi d’une rencontre avec Eileen Hofer

19 février

9h30, Arcueil Espace municipal Jean Vilar
Grand comme le baobab, suivi d’une rencontre avec Jeremy Teicher

13h30, Maisons-Alfort Nouvel Espace Culturel Charentonneau
C’était un géant aux yeux bruns
suivi d’une rencontre avec Eileen Hofer

14h15, Champigny-sur-Marne Studio 66
Grand comme le baobab, suivi d’une rencontre avec Jeremy Teicher

14h30, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
Ali a les yeux bleus, suivi d’une rencontre avec Claudio Giovannesi

20h30, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
D’une Ecole à l’autre, suivi d’une rencontre avec Pascale Diez

20 février

9h, Champigny-sur-Marne Studio 66
Ali a les yeux bleus, suivi d’une rencontre avec Claudio Giovannesi

14h30, Villejuif Théâtre Romain Rolland
Programme pour les 7/10 ans compétition
suivi d’une rencontre avec Perrine Lottier

21 février

9h30, Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre
Ali a les yeux bleus, suivi d’une rencontre avec Claudio Giovannesi

14h, Choisy-le-Roi Théâtre-Cinéma Paul Eluard
Grand comme le baobab, suivi d’une rencontre avec Jeremy Teicher

14h, Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre
C’était un géant aux yeux bruns
suivi d’une rencontre avec Eileen Hofer

14h30, Fontenay-sous-Bois Cinéma Le Kosmos
Programme pour les 11 ans et plus compétition
suivi d’une rencontre avec Nicolas Bianco-Levrin)

22 février

9h30, Ormesson-sur-Marne Centre Culturel Wladimir d’Ormesson
Programme pour les 7/10 ans compétition
suivi d’une rencontre avec Perrine Lottier

10h, Arcueil Espace municipal Jean Vilar
Ali a les yeux bleus, suivi d’une rencontre avec Claudio Giovannesi

14h, Ormesson-sur-Marne Centre Culturel Wladimir d’Ormesson
Programme pour les 7/10 ans compétition
suivi d’une rencontre avec Julie Rembauville

26 février

9h15, Créteil Cinéma La Lucarne
Programme pour les 11 ans et plus compétition
suivi d’une rencontre avec Julie Rembauville

9h30, Le-Perreux-sur-Marne Centre des Bords de Marne
D’une Ecole à l’autre, suivi d’une rencontre avec Pascale Diez

14h, Vitry-sur-Seine 3 Cinés Robespierre
D’une Ecole à l’autre, suivi d’une rencontre avec Pascale Diez

Fiches pédagogiques

Fiches pédagogiques

Nous sommes heureux de vous proposer ces précieux textes, fruits d’une démarche d’accompagnement des films à laquelle nous tenons au sein de Cinéma Public.
Pour vous aider à présenter le film, préparer vos élèves ou des jeunes à la vision du film, à animer un débat, ou reparler du film après la séance. Et surtout éveiller votre curiosité et aller encore plus loin…

Les longs métrages en compétition

La thématique monstres

Joe Dante

L’humanité des monstres

Monstres et effets spéciaux

Monstres et animation

Programmes de courts métrages

Les programmes hors compétition

La Petite Fabrique du monde

Presse

Accréditations

Professionnels, faites votre demande d’accréditation en remplissant et en nous renvoyant ce formulaire :

Nos partenaires

Les partenaires du festival

Partenaires institutionnels

Autres partenaires












ainsi que le réseau des salles du Val-de-Marne

Les textes des Classes Jury

Les textes des Classes Jurys

Intégralité des textes rédigés et lus par les Classes Jurys lors de la Remise des Prix le jour de la Clôture du Festival :

Classe de 5e de M. Nicolas Rechner
Collège Adolphe Chérioux de Vitry-sur-Seine

" Bonjour, nous sommes les élèves de la classe de 5 A du Collège Chérioux à Vitry-sur-Seine. Nous avons été Classe Jury du Festival Ciné Junior.
Nous remercions l’équipe du cinéma « les 3 Cinés Robespierre » de nous avoir accueilli, l’association Cinéma Public et, bien sûr, Claudine Le Pallec-Marand, ainsi que les réalisateurs qui se sont déplacés et on prit le temps de répondre à nos questions.
Tous les films présentés étaient différents, on les a tous appréciés, et les discussions à la fin des films étaient enthousiasmantes et intéressantes. Ils nous ont souvent touchés et émus.
Les votes ont été difficiles car les avis et les opinions étaient très variés dans notre classe.
Le film que nous avons finalement choisi est A LETTER TO MOMO car il aborde le thème grave du décès du père d’une jeune fille, Momo, et de la difficulté du deuil, le changement de lieu de vie à ce moment de sa vie et la rencontre avec les enfants de sa nouvelle ville. Et tout cela sans trop de tristesse grâce à la présence des 3 monstres, qui sont amusants et mettent beaucoup d’humour dans ce film. De plus, dans la classe, nous aimons bien les Mangas et on a eu plus envie de soutenir ce film.
Merci de votre attention et : Vive le cinéma ! "

Classe de 4e de M. Stéphane Mouette
Collège Henri Rol-Tanguy de Champigny-sur-Marne

" La classe de 4e C du Collège Rol-Tanguy de Champigny-sur-Marne a choisi ALI A LES YEUX BLEUS. Pour commencer, au nom de toute la classe, nous voudrions remercier Claudio Giovannesi, le réalisateur de ce film.
Inspiré de faits réels, le film nous montre la vie de Nader, jeune homme issu de l’immigration, d’origine égyptienne. Le thème de la délinquance est abordé avec réalisme ; le film montre la violence d’une banlieue de Rome, près de la mer. Nous avons trouvé ce film très réaliste car vous n’avez pas hésité à filmer des scènes de la vie quotidienne comme dormir, se laver, uriner et manger. Les acteurs ne sont pas des professionnels, mais ils jouent très bien et nous pensions que c’étaient de vrais acteurs. Ils paraissent très beaux grâce à votre manière de les filmer.
La réalisation nous a particulièrement plu comme dans la scène du braquage au début du film. Le cameraman va se placer à l’extérieur de l’épicerie à la place de Nader. Habituellement la camera serait à l’intérieur et filmerait la victime et le braqueur avec un champ contre-champ pour accentuer la violence. Être à l’extérieur donne une impression de recul.
Le découpage du film en jours de la semaine est inscrit en italien et en arabe, pour montrer les deux cultures de Nader.
La camera bouge et suit les personnages qui font l’action. Quand Nader court, cela projette le film dans la vitesse de l’action.
Enfin, ce film ne porte pas de jugement sur ses personnages. Rien n’est censuré. Nader a ses incohérences et adopte un comportement différent vis-à-vis de sa relation avec Brigitte et de celle de sa sœur avec Stephano, estimant qu’elle n’a pas les mêmes droits que lui.
Merci de faire confiance à l’intelligence et au regard de vos spectateurs ! "

Classe de 3e de M. Laurent Bellamy
Collège Paul Klee de Thiais

" C’est après un long débat que notre classe de 3e 4 du Collège Paul Klee à Thiais a décidé de distinguer le film NOSILATIAJ. LA BELLEZA, réalisé par Daniela Seggiaro.
Après la projection, nous ne savions trop quoi penser du film, bon nombre d’entre nous ont eu du mal à entrer dans l’histoire, mais ce film nous a accompagnés toute la semaine, stimulant notre sensibilité, provoquant notre réflexion, enrichissant nos échanges.
La première raison qui nous a porté sur ce choix est la manière originale avec laquelle est abordé le thème des racines, visuellement symbolisé par le motif omniprésent de la chevelure. Les racines de Yola qui nous parviennent en voix-off sont subtilement tissées entre les scènes du film où elles prennent une dimension intemporelle et sacrée. Insidieusement, on assiste à une montée en tension de l’histoire, jusqu’au moment fatidique de la scène du salon de coiffure, clef de voûte du film.
Par sa mise en scène, la réalisatrice nous laisse ressentir le sentiment de la douce-violence que subit Yola de ses « employeurs », la situation d’urgence de l’héroïne, l’injustice qu’elle vit et le déracinement qu’elle éprouve. Puis, au-delà du drame sourd que vit Yola, c’est toute la condition aborigène en Argentine qui nous apparait.
C’est donc pour toutes ces raisons que nous avons distingué le très beau film de Daniela Seggiaro, NOSILATIAJ. LA BELLEZA qui est autant une urgence à dénoncer qu’un plaisir de cinéma. "

Classe de 4e de Mmes Béatrice Hazan et Muriel Billot
Collège Albert Camus de Thiais

" Les élèves de 4e 1 du Collège Albert-Camus de Thiais sont heureux d’avoir participé au 23e Festival Ciné Junior en tant que Classe Jury. Ils tiennent à remercier l’équipe de Cinéma Public, Anne-Sophie Lepicard qui est venue au collège leur présenter le festival. Ils remercient également Marie Diagne qui les a accompagnés tout au long du festival dans leur lecture des films à travers des échanges très intéressants.
Ce fut pour tous une expérience nouvelle et très enrichissante. Elle a permis de prendre le temps de l’analyse après chaque projection, de se poser des questions afin de comprendre les intentions des cinéastes. Les rencontres avec les réalisateurs constituent des temps forts de cette semaine. On les remercie pour leur présence et le temps qu’ils ont consacré à répondre aux questions des élèves. Nous avons été sensibles au motif qui traverse les huit films de la sélection. Si tous parlent de relations au sein de la famille, de cultures, de déplacement, il nous a semblé que la séparation pourrait être le thème qui paradoxalement les rapprocherait. Au fil des projections, chaque film entrait en résonance avec le précédent.
Si la lettre peut constituer, dans LETTRES D’AILLEURS, le lien qui va rendre la séparation entre les deux amies israéliennes moins douloureuse, elle devient, dans A LETTER TO MOMO, d’abord source de désarroi pour l’héroïne qui a perdu son père, et à la fin l’élément qui va rétablir la paix dans les esprits.
Le voyage constitue la solution radicale pour surmonter cette séparation comme dans le documentaire de Eileen Hofer, C’ETAIT UN GEANT AUX YEUX BRUNS, où la quête du père conduit à s’éloigner de la mère. Ici c’est le téléphone qui permettra de relier à l’occasion d’une scène la mère à la fille. C’est par ce même moyen de communication que Greta cherchera à garder le contact avec sa mère. Alors que son père tente de l’en éloigner, tout au long de ce périple vers Arcadia, pour à la fin lui tendre l’appareil qui marque une sorte de réconciliation. La culture de l’Autre peut être la cause de heurts, de conflits. Une personne peut avoir du mal à construire son identité dans une société partagée entre tradition et modernité et où cohabitent plusieurs cultures . Elle peut être amenée à faire des choix comme Nader/Ali aux yeux bleus qui préfère quitter sa famille et tous ses préjugés archaïques pour sa petite amie. Coumba, dans GRAND COMME LE BAOBAB, trouvera une solution pour éviter le mariage forcé à sa sœur dans un aller-retour entre village et ville. Elle assure ainsi le maintien du lien avec la famille qui représente le socle de la société africaine. Dans NOSILATIAJ LA BELLEZA, Yolanda séparée de sa famille pour des raisons économiques, va, quant à elle, subir la domination de la culture argentine qui cherche à assimiler les Indiens Wichi. LE PIANO MAGIQUE nous fait prendre de la hauteur : la musique remplace les dialogues, et en tant que langage universel, elle contribue à tisser les liens entre les Hommes.
Chaque réalisateur a su, à sa manière, nous raconter des histoires qui nous ont plu, surpris, intrigués, et auxquelles nous avons été plus ou moins sensibles. Nous les remercions pour toutes les émotions qu’ils ont pu nous procurer.
Il a fallu malgré tout faire un choix parmi ces huit films pour n’en distinguer qu’un. Nous ; élèves de 4e 1 du Collège Albert-Camus de Thiais, décernons notre prix au film de Okiura Hiroyuki : A LETTER TO MOMO. Nous l’avons choisi car il est accessible à tous les publics, des plus jeunes aux plus grands. Ce film d’animation brille par son réalisme : les personnages sont bien dessinés, les décors et les paysages sont si bien représentés que l’on en oublie parfois qu’il s’agit d’un dessin animé. Ce genre cinématographique permet de mettre à distance cette histoire tragique qui est racontée avec beaucoup d’humour. Certaines séquences sont très drôles comme celle de la course avec les sangliers ou du Yôkai qui pousse Momo dans l’eau. Le récit bien construit et facile à comprendre, malgré les multiples péripéties, rend le film accessible à tous. Il est mené à un rythme très rapide qui plonge le spectateur immédiatement dans une histoire mêlant des sentiments si différents : colère, joie, tristesse. Malgré un scénario farfelu comme dans la plupart des dessins animés japonais, l’intrigue captivante reste crédible. Les scènes où Momo pense à son père sont émouvantes. Okiura Hiroyuki traite ici la question de la mort d’une manière poétique, ce qui rend celle-ci moins tragique. Il donne à connaître un pan de la culture japonaise relative aux croyances par rapport aux défunts. Tout comme Momo, on se prend d’amitié pour ces créatures fantastiques que sont les Yôkai. Cela en fait un film drôle, distrayant qui peut toucher tout le monde. Encore un grand merci aux organisateurs du Festival Ciné-Junior ! "

Classe de 4e de Mmes Awa Diarra et Catherine Kastler
Collège Jules Ferry de Villeneuve-le-Roi

" Nous avons décidé de distinguer le film A LETTER TO MOMO.
Nous remercions tout d’abord les organisateurs du Festival Ciné Junior ainsi que les réalisateurs, tout particulièrement ceux qui sont venus nous présenter leur film.
La classe de 4e C du Collège Jules Ferry de Villeneuve-le-Roi a choisi de récompenser le film A LETTER TO MOMO de Hiroyuki Okiura. Mais le choix a été très difficile. Pourquoi avons-nous primé ce film ?
- C’est un film touchant par son authenticité. Il traite de problèmes graves mais d’une façon simple.
- C’est un film plein d’humour et d’imagination
- Nous avons aimé les personnages particulièrement les étranges créatures (les Yokaï)
- L’histoire nous a plu.
- Nous avons apprécié le graphisme, plus précisément le style manga et la représentation du Japon comme les paysages et les îles.
- Le choix de la musique traditionnelle japonaise nous a rappelé les films de Miyazaki comme MON VOISIN TOTORO.
Nous souhaitons beaucoup de succès à ce film mais aussi aux autres films ! "

Classe de 3e de Mme Ludivine Fustin
Collège Danielle Casanova de Vitry-sur-Seine

" Tout d’abord nous aimerions féliciter tous les réalisateurs des films de cette compétition. Durant cette semaine, nous avons eu le plaisir de participer au festival Ciné Junior. Ce fut une expérience très enrichissante et c’est avec un immense plaisir que la Classe Jury du Collège Danielle Casanova décerne le prix du meilleur film « jeune public » au film de Claudio Giovannesi, ALI A LES YEUX BLEUS.
Divers éléments nous ont conduit à faire ce choix. Tout d’abord, nous avons particulièrement aimé le titre du film, inspiré d’un des poèmes de Pasolini, le maître de Claudio Giovannesi, dans lequel apparaît la phrase « Ali a les yeux bleus ».
Ensuite, nous avons trouvé l’esthétique des plans très recherchée, ce qui donne une beauté de l’image à l’écran. Nous avons aimé le gros plan sur les lentilles bleus de Nader au début du film, qui accentue la beauté du regard et permet de nous montrer le lien entre le titre du film et le personnage principal. Dans ce plan, toute l’expression est dans les yeux de Nader, il nous fait ressentir qu’il a peur. Cette scène trouve comme un écho dans le gros plan de la mère en pleurs à la mosquée. A cette instant, nous observons, cette fois-ci, à travers le regard de Nader. Les yeux de la mère mettent en valeur sa souffrance causée par l’absence de son fils.
Le choix d’acteurs non professionnels nous a également touché. Claudio a eu le mérite de choisir des acteurs non-professionnels qu’il a entraîné pendant 3 mois, dont Nader qu’il a rencontré lors de son précédent documentaire. Nous le félicitons pour son courage à mettre en situation ces acteurs avec réalisme. Ce film est, en effet, très réaliste car il est inspiré de faits réels. Les lieux, les scènes accentuent ce réalisme. Ce film parle d’amour, avec Brigitte et Nader, de différences, entre la culture et la religion italienne et égyptienne, et de violence entre jeunes ; on peut retrouver ces trois choses dans notre vie, et c’est pourquoi ce film nous touche particulièrement. Et il y a différents moments qui permettent de faire varier le rythme du film : des moments de tension comme les bagarres dans la boîte de nuit, la course poursuite entre Nader et Ste, où l’on se demande si Nader a touché Ste avec son tir, ou encore celui où Nader est enfermé dans le coffre de la voiture. Mais il y a aussi des beaux moments intimes entre Nader et Brigitte, comme lorsqu’ils se retrouvent sur l’herbe, avec le soleil qui se lève derrière eux.
Pour finir, nous avons vraiment aimé la fin. Elle est très intéressante car le réalisateur a choisi de montrer la réalité en se concentrant sur la famille de Nader pour montrer la souffrance de la famille qui l’attend désespérément, les visages attristés, en utilisant un plan général sur la table, qui met en valeur la chaise inoccupée et l’assiette vide. La famille ne parle pas, la seule présence dans la pièce c’est la télévision qui marche. Il manque Nader mais nous savons que Nader souhaite régler tous ses conflits avant de rentrer chez lui. On se doute qu’il va revenir car on le voit avant pleurer et sourire en même temps lorsqu’il regarde Brigitte. Le réalisateur laisse une fin ouverte, il nous laisse imaginer la suite.
Pour toutes ces raisons, nous félicitons Claudio Giovannesi pour ce film magnifique. "

Classe de 3e de Mme Florence Tellier
Collège Joliot-Curie de Fontenay-sous-Bois

" Nous souhaitons, dans un premier temps, remercier tous les participants du Festival Ciné Junior. Chaque film avait son originalité et nous avons eu beaucoup de difficultés à choisir notre film préféré.
Après mûre réflexion, notre choix s’est porté sur ALI A LES YEUX BLEUS de Claudio Giovannesi.
En effet, la vie des héros, Nader et Stefano nous a touchés. Les acteurs qui les incarnaient étaient d’un grand réalisme et jouaient très bien.
De plus, le film était plein de péripéties ; à aucun moment, le spectacteur ne pouvait s’ennuyer et la rapidité des actions était bien montrée par la caméra, portée à l’épaule. Ainsi, au moment de la course poursuite, après la dispute dans la boîte de nuit, le rythme est palpitant. On se demande si les héros vont s’en sortir.
Le thème abordé, les contradictions entre les traditions de la famille de Nader et les désirs du jeune homme, nous touche car cela concerne aussi beaucoup d’entre nous. De même, le réalisateur aborde les problèmes de l’adolescence et cela nous a plu. Ainsi, l’histoire d’amour naissante entre Brigitte et Nader parle d’une de nos préoccupations.
En conclusion, ALI A LES YEUX BLEUS est un film de son temps qui correspond bien aux jeunes d’aujourd’hui. "

Le Palmarès

Palmarès de Ciné Junior 2013 !

COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS MÉTRAGES

Le Grand Prix Ciné Junior

Décerné par Laurence Ferreira Barbosa (présidente du jury), Maud Alpi, Sébastien Buchmann, Chiara Dacco et Zoé Zurstrassen.

Le prix a été attribué à :

ARCADIA
d’Olivia Silver
Fiction / Etats-Unis / 2012 / 91 min / Contact : Visit Films

Le film se voit gratifié d’une aide numéraire à la distribution française de 8000 euros et 2300 euros offerts en prestations techniques par TITRA / TVS.


Le Prix CICAE

Décerné par Artemio Benki, Laurent Coët et Jérémie Monmarché, il récompense :

LE PIANO MAGIQUE
de Martin Clapp
Animation / Chine - Norvège - Pologne / 2011 / 32 min / Contact : BreakThru Films

Le film sera présenté au réseau CICAE - AFCAE


Le Prix du Grain à Démoudre

Les jeunes organisateurs du festival Du Grain à Démoudre ont attribué leur prix à :

ARCADIA
d’Olivia Silver
Fiction / Etats-Unis / 2012 / 91 min / Contact : Visit Films

Le film sera sélectionné lors de la prochaine édition du festival Du Grain à Démoudre


Les Prix des Classes Jurys

Les sept Classes Jury ont récompensé les films suivants :

ALI A LES YEUX BLEUS
de Claudio Giovannesi
Fiction / Italie / 2012 / 1h39 min /

A LETTER TO MOMO
de Hiroyuki Okiura
Animation / Japon / 2011 / 1h55 / Contact : Les Films du Préau

NOSILATLAJ. LA BELLEZA (BEAUTY)
de Daniela Seggiaro
Fiction / Argentine / 2012 / 1h23 / Contact : M-Appeal

Retrouvez l’intégralité des textes rédigés et lus par les Classes Jurys lors de la Remise des Prix le jour de la Clôture du Festival ici.


COMPÉTITION INTERNATIONALE DE COURTS MÉTRAGES - Le Prix du Public

A l’issue des projections, le public vote et décerne un prix à l’un des courts métrages issu de chacun des trois programmes en compétition :

PROGRAMME 3/6 ANS

LES FABLES EN DÉLIRE : LA POULE, L’ÉLÉPHANT ET LE SERPENT
de Fabrice Luang-Vija
Animation / France / 2012 / 5 min / Contact : Les Films du Nord

PROGRAMME 7/10 ANS

ERNESTO
de Corinne Ladeinde
Animation / Royaume-Uni / 2011 / 7 min

PROGRAMME 11 ANS ET PLUS

ON THE BEACH
de Marie-Elsa Sgualdo
Fiction / Suisse / 2012 / 17 min / Contact : Box Productions


Le festival en images

Les photos du festival

en construction

Top