Des langues au langage cinématographique

Pour la troisième année consécutive, Cinéma Public a proposé un atelier sous-titrage à une classe de collégiens, la classe CLA du collège De Lattre de Tassigny au Perreux-sur-Marne, mené par Bernard Loyal, intervenant.
L’objectif de cet atelier était de sous-titrer l’un des courts-métrages proposé dans la compétition 7-10 ans, Ensoleillé de Ricardo Targino, à travers un travail d’analyse de l’image et de la narration.

Atelier de sous-titrage en 2011

Cinéma Public a proposé un atelier sous-titrage à deux classes de collégiens, la classe de 4e au collège Rol-Tanguy de Champigny-sur-Marne ainsi que la classe CLA du collège De Lattre au Perreux-sur-Marne, ateliers respectivement menés par Claudine Lepallec-Marand, intervenante et Bernard Loyal, enseignant.
L’objectif de ces ateliers était de sous-titrer l’un des courts-métrages proposé dans la compétition 11 et +, The Six Dollar Fifty Man de Mark Albiston et Louis Sutherland, à travers un travail d’analyse de l’image et de la narration. Un DVD de leur travail est disponible sur demande à l’association. The Six Dollar Fifty Man

Ateliers 2010 : des Langues au Langage Cinématographique

En 2010, l’enjeu pédagogiques des ateliers organisés en marge de la quinzaine du festival était axé sur le thème « Des Langues au Langage Cinématographique » avec comme ambition de faire comprendre l’articulation son/image, de s’approprier un univers linguistique et/ou artistique en version originale et de s’ouvrir vers d’autres horizons culturels.

Trois classes du Val-de-Marne ont participé à ses ateliers :

La classe CLIN de l’école Anatole France à Champigny-sur-Marne avec l’atelier de doublage.



A partir du film d’animation Les Escargots de Joseph de Sophie Roze, les élèves, peu ou non francophones étaient invités à refaire la bande son du film, en la doublant dans leur langue maternelle et en refaisant les bruitages. Ils étaient accompagnés par Juliette Marchand, réalisatrice de films d’animation et Jean-Carl Feldis, musicien et ingénieur du son.
Cet atelier (co-produit avec Arcadi) avait pour enjeu d’être, grâce au film, une porte d’entrée dans la culture française et un apprentissage de la notion de bande son au cinéma, ainsi qu’une passerelle entre les langues maternelles des enfants et le français.
L’ensemble de la bande-son (doublage et bruitage) a été "joué" en direct lors de la séance de restitution. Vous pouvez visionner ci-dessous un extrait de cette interprétation "live" des Escargots de Joseph :

La classe de CE2 de l’école Paul Eluard à Vitry-Sur-Seine avec l’atelier de recréation.



Le film de Diana Gaye, Deweneti en wolof, a été projeté aux enfants sans doublage ni sous-titres. L’enjeu était de montrer aux élèves que l’incompréhension d’une langue n’est pas un frein à la compréhension d’un film. Ils avaient comme travail de réécrire les sous-titres grâce à leur imagination et à leur perception de la signification du film. Dans cette démarche ils étaient entourés de Claudine Lepallec-Marand, universitaire intervenant dans les dispositifs scolaires et par Laurence Riché, professeur de français et d’italien, ainsi que traductrice. Atelier co-produit avec Arcadi.
Vous pouvez visionner ci-dessous un extrait du travail des enfants (la copie de travail était sous-titré en anglais, les sous-titres des enfants sont en jaune) :


Deweneti re-sous-titré, extrait
envoyé par associationcinemapublic. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier.

La classe de 6ème du collège Victor Duruy à Fontenay-sous-Bois avec l’atelier d’audio-description.


Les collégiens étaient chargés, avec le soutien de Marie Diagne (auteure et audio-descriptrice) et Jean-Carl Feldis (musicien et ingénieur du son), d’écrire l’audio-description du film à destination du public non-voyant. Atelier mis en place dans le cadre d’une classe à PAC.

Retrouvez les ateliers sur le blog qui leur a été consacré : www.atelierscinejunior.blogspot.com

]
Top