Festival Ciné Junior : Édition 2016

À partir de 8 ans (conseillé du CE2 à la terminale)
Manoel de Oliveira / Fiction / Portugal / 1942 / 1h30 / VOSTF

Distribution : Epicentre Films
Production : Produções António Lopes Ribeiro
Scénario / Script : Manoel de Oliveira d’après l’oeuvre de João Rodrigues de Freitas
Interprétation : Américo Botelho, Feliciano David, Nascimento Fernandes
Image / Photography : António Mendes
Montage / Editing : Vieira de Sousa

Sur les rives du Douro, à Porto, la petite Teresinha fait chavirer les cœurs, en particulier ceux de Carlitos, rêveur et maladroit, et d’Eduardo, frondeur et dur à cuire, tous deux rivaux dans le grand jeu de la vie. C’est l’histoire d’une petite bande d’enfants dont on partage les jeux et les codes secrets dont cette comptine, « Aniki-Bébé-Aniki-Bóbó », mot de passe pour pénétrer dans leur univers. Ce film est le premier long métrage du grand réalisateur portugais Manoel de Oliveira. « Un petit bijou d’intelligence et de sensibilité à regarder en famille. […] Inspiré d’une nouvelle de l’écrivain Rodrigues de Freitas, Les Enfants millionnaires, publiée en 1935, ce film est l’un des plus beaux réalisés sur l’enfance. » (Jacques Mandelbaum, Le Monde)

Manoel de Oliveira
Né en 1908 à Porto, Manoel de Oliveira débute comme acteur, co-fonde la société de production Tobis Portuguesa puis réalise le court Douro, faina fluvial (1927). En 1942, sort Aniki Bóbó, son premier long d’après une nouvelle de Rodrigues de Freitas, salué par la critique qui y voit les prémisses du néo-réalisme. Le régime de Salazar met un frein à sa carrière : quatorze années passent avant que ne sorte Le Peintre et la Ville (1956) puis Le Mystère du printemps (1963), tous deux sur le Portugal. Son court La Chasse (1963) gêne le gouvernement portugais qui l’empêche de tourner jusqu’en 1971. Suivent, entre autres, Le Passé et le Présent (1971), l’adaptation du Soulier de satin de Paul Claudel en 1984 ou encore Inquiétudes (1997), qui le sacre meilleur réalisateur à Hollywood. Il tourne de nombreux autres films, dont Porto de mon enfance en 2000, Belle toujours (2006) et L’Étrange Affaire Angélica (2009) sélectionné à Cannes dans la section Un certain regard. Figure emblématique du cinéma portugais, Manoel de Oliveira tourne jusqu’à la fin de sa vie et décède en 2015 à 106 ans, avec plus de 50 films à son actif.

Séances :

Je 4/02 - 9h30 : Villejuif, Maison Pour Tous
Ma 9/02 - 10h : Vitry, 3 Cinés Robespierre
Je 11/02 - 10h : L’Haÿ-les-Roses, La Tournelle
Ve 12/02 - 14h30 : Fontenay, Le Kosmos
Lu 15/02 - 14h : Choisy, Théâtre-Cinéma P. Éluard

Contact :

Epicentre Films
Grégory Tilhac
gregory chez epicentrefilms.com
+33 (0) 1 43 49 03 03

Top