défiler jusqu’en haut !
Cinéma Public - Cine junior
 Téléchargez le programme 2020
 Télécharger le dépliant journées pro

13ème édition

Du 2 janvier au 4 février 2003

Compétition

Longs métrages

Le 7e ciel - Le Miroir du fou

Programme de deux moyen et long métrages

Le Septième Ciel
Narjiss Nejjar / Fiction / Maroc / 2001 / 39 min
Une jeune bergère croise chaque matin des écoliers. Elle rêve d’échanger sa liberté contre un morceau d’ardoise. Mais son père instituteur pense que sa place est avec les moutons.

Il faut regarder Le 7ème Ciel comme un poème et accepter d’entrer dans un univers où le réalisme est remplacé par la métaphore, la violence suggérée et la douleur symbolique. Un poème qui aurait pour décor la beauté du monde et dans lequel pourtant on respirerait mal. Un poème qui raconterait la terrible histoire de l’enfance bafouée. Le décor est unique, mais, la caméra explore tous les champs possibles qu’offre ce rivage méditerranéen. Des lieux à ciel ouvert deviennent des espaces fermés autour de la bergère, des prisons de solitudes ou de rêves. Le paysage est mis en scêne, tantôt, la fillette y devient une minuscule silhouette qui parcourt le cadre et se fond dans la beauté du paysage, tantôt, sa présence douloureuse occupe toute l’image et la nature devient le théâtre de son drame. L’histoire de cette bergère a la dimension d’une tragédie dans un décor qui évoque l’éternité.

Le Miroir du fou
Narjiss Nejjar / Fiction / Maroc / 2001 / 61 min / VOSTF
Au milieu du désert, de chaque côté d’une frontière, un homme et une femme viennent vendre quelques objets. Ils se rencontrent chaque jour, s’observent, s’agacent, s’intimident.

« Aujourd’hui se vit dans l’incompréhension et parfois dans la douleur une problématique universelle, celle qui oppose les hommes aux femmes, un pays à un autre. J’ai donc écrit une histoire qui concentrerait cette incompréhension, ce rapport de force que chacun tente d’imposer sa frontière, pour mieux la dépasser. J’avais envie d’une forme différente, planter un décor au milieu de nulle part, un néant presque parfait et faire intervenir des personnages que l’on croit d’abord fous pour découvrir que la folie n’est pas toujours celle que l’on croit. La naïveté de cette histoire est à la mesure de l’espoir qu’elle porteÖqu’un jour disparaissent les barrière de barbelés entre les Hommes » Narjiss Nejjar

Ciné Ju 2003

Hop

Dominique Standaert

Fiction / Belgique / 2002 / 104 min

La Belgique, de nos jours. Justin, enfant noir originaire du Bénin et pygmée par sa mère, vit seul avec son père ; ils sont tous deux sans-papiers. Par un enchaînement de circonstances malencontreuses et de malveillances racistes, le père et le fils doivent fuir leur appartement. Rapidement, le père est arrêté et expulsé. Quant à Justin, il trouve refuge chez Frans, un homme bourru qui vit entouré de Gerda qui l’aide dans ses tâches quotidiennes et est amoureuse de lui. Poussé par Gerda, Frans met tout en œuvre afin que Justin retrouve son père et que, pour une fois, les droits de l’homme et des sentiments l’emportent.

Sous le signe du lien « Hop » est l’une des rares productions cinématographiques entièrement belge ; elle fut tournée en Wallonie comme en Flandre et y participent des financements, des interprètes et des techniciens des deux régions. C’est donc un film placé sous le signe du lien et de l’union dès sa genèse.Justin est le lien narratif par lequel le film revît la forme d’un trajet circulaire. Fil conducteur du récit présent dans la majorité des scènes, il est celui par qui tout arrive. Volontairement ou pas, il pousse les autres personnages à agir et renforce les liens qui les unit. Il est également un lien social, intermédiaire entre son père analphabète et la société, au quotidien comme dans les situations les plus extraordinaires. ll lie passé et présent, culture africaine et européenne. C’est également par lui que Frans renoue avec l’engagement et l’activisme politiques. Justin symbolise ainsi le passage de relais, la descendance, l’adaptation et l’intégration.

Hugo et le Dragon

Philippe Baylaucq

Animation / Canada / 2000 / 56 min / VF

Conte musical fantaisiste, Hugo et le Dragon raconte l’histoire d’une amitié entre un jeune garçon et une étoile. Pour satisfaire son féroce appétit d’adolescent, Bijou, un jeune dragon turbulent, se fraie un chemin à travers la Voie Lactée en mangeant tout sur son passage, y compris le Soleil. La Terre est alors plongée dans l’obscurité et les villageois de Tomtitou sont au désespoir jusqu’à ce que le jeune Hugo, armé du télescope reçu pour son anniversaire, entre en contact avec la mystérieuse étoile Aramis. Ensemble, Hugo et Aramis partent vers le firmament et entreprennent une fantastique chevauchée céleste…

Six marionnettistes animent plus d’une quarantaine de marionnettes créées pour Hugo et le Dragon et représentant autant de personnages. Hugo et le Dragon comprend 10 chansons originales composées par Jean Elliott Manning et Libert Subirana qui dirige aussi l’orchestre de 24 musiciens interprétant ces chansons qui mélangent les styles musicaux, depuis le hip hop jusqu’au rythm and blues, en passant par le rock et le jazz. Parmi les interprètes des chansons, on trouve la grande chanteuse de jazz Ranee Lee, les rockeurs Nanette Workman et Breen Le Boeuf, la diva coloratura Nathalie Choquette, le ténor de renom Marc Hervieux, alors que Philippe Grondin, révélé lors des Coups d’coeur Décibel, prête sa voix au jeune Hugo et Fabiola Toupin, qui s’est récemment distinguée lors d’un Hommage à Piaf, interprète le rôle d’Aramis. Le Choeur des étoiles est interprété par l’ensemble vocal Les Zalarmes. Enfin, mentionnons que Kathleen Fortin assure la narration du conte dont le texte est signé par la populaire auteure Chrystine Brouillet.

 

Khorma - La Bêtise / Khorma le crieur de nouvelles

Jilani Saadi

Fiction / Tunisie, France, Belgique / 2002 / 100 min / VOSTF

Khorma, le simplet de la ville, gagne sa vie à annoncer les morts comme les mariages. C’est en chantant et en priant qu’il se procure un peu de nourriture. Il dort à même le sol auprès de Bou Khaleb, un  » hadj  » (un saint homme) tout aussi misérable que lui et qui lui sert de père. Un jour un drame arrive : Bou Khaled annonce la mort d’une femme toujours vivante. De cette infortune, Khorma va faire sa revanche. Il va peu à peu prendre le pouvoir et s’attirer la sympathie de la communauté notamment celle des gens de peu. Mais sa nature sensuelle et sa liberté de parole – il attaque l’économie des nantis et leurs acquis frauduleux – lui attire la haine des hommes de la ville.

Khorma c’est le corps ridiculisé, bafoué, frappé et violé de tout un pays, une immense douleur criarde et pathétique. Il y a du Fellini dans ce colosse au bord des larmes à l’écoute d’un chant d’amour. Le cinéaste a su utiliser des éléments naturalistes au sein d’une fiction (la plupart des comédiens et figurants jouent leurs propres rôles. Des acteurs issus du théâtre comme pour Med Graya qui, interprétant Khorma, joue pour la première fois au cinéma). Le cinéma arabe, avec Youssef Chahine entre autres, nous a fait ressentir toute la douleur du monde dans son utilisation du chant (que ce soit avec Farid El Atrache ou plus récemment avec « Le Destin »).

La Leçon du jour

Gholamreza Heydarnejad

Titre original : Darsi baraye farda

Fiction / Iran / 2002 / 50 min / VOSTF

Un maître d’école recommande à ses élèves l’achat d’un magnétophone pour enregistrer les cours et, ainsi, mieux les réviser à la maison. Pour la plupart d’entre eux cette acquisition ne pose pas de problème. Leur famille y pourvoira. Mais il n’en va pas de même pour Jafar et Mohammad dont les parents sont pauvres. L’acharnement de Jafar, qui se fait chiffonnier pour gagner de l’argent, et mécanicien pour réparer un vieil engin est près d’aboutir, quand un dernier rebondissement (on ne va pas raconter la fin) prouve qu’il n’est pas au bout de ses peines.

Bahador

Abdollah Alimorad

Animation / Iran / 2001 / 27 min / VO

Garde du corps d’un cruel tyran qui pille son peuple, un jeune souriceau, découvrant la misère des petites gens, se révolte et décide de leur donner à manger. Arrêté, emprisonné, il est délivré par ceux qu’il a aidés, et qui chassent le tyran. Ils peuvent retourner en paix à leur travail et jouir enfin de ses fruits.

 

Le Chant de l’hiver

Farhad Mehranfar

Titre original : Ghat e-ye zemestani

Fiction / Iran / 2002 / 1h30 / VOSTF

Naz Bano, mère de cinq enfants qu’elle élève seule dans leur maison isolée, de l’autre côté des montagnes de Derlfack en Iran, descend en ville chercher un instituteur pour la saison d’hiver. Elle reçoit une réponse négative et se fait menaçante car elle refuse que ses enfants soient illettrés comme elle. Finalement elle repart avec une jeune femme « de la ville », qui peine à grimper le long chemin escarpé au bout duquel l’attendent ses élèves. Après une difficile période d’adaptation, elle s’attache à cette famille qui se partage entre les travaux quotidiens – soins aux animaux, ramassage de branchages, corvée d’eau, chasse aux loups – et les leçons de calcul, de lecture… et de musique ! Mais qui des enfants ou de la maîtresse apprend le plus, dans cette nature à la rudesse magnifique ?

 

Va petite !

Alain Guesnier

Fiction / France, Belgique / 2002 / 105 min

François le marin revient sur la terre ferme. Cela faisait cinq ans qu’il attendait sa belle Irène. Ils ont rendez-vous au Phare des Baleines dans cinq jours. A peine a-t-il débarqué que la menace gronde. Témoin de la brutalité policière envers des pompiers en grève, il s’interpose, au prix de sa liberté. Passé à tabac, emprisonné et dévalisé, il parviendra à s’enfuir pour retrouver son Irène. Mais François la Poisse va rencontrer sur son chemin Marie Pot de Colle, une gamine de 12 ans, effrontée fugueuse à la recherche d’un père idéal. Elle n’aura de cesse de le détourner de son chemin initial par ses questions intempestives, son espièglerie et ses rêves d’un monde sans mensonges. Avec l’aide d’une princesse aux cheveux rouges, de Paulo le pompier et d’un vieil homme faussement bougon, ils vont vivre des aventures rocambolesques.

« Va, petite ! » s’inscrit dans la filiation du cinéma de l’enfance, celui de la mélancolie où se sont illustrés les plus grands cinéastes Lorsque l’enfant prend en charge le récit dramatique du film, une secrète histoire d’identification s’élabore entre le spectateur et cet enfant de cinéma.Où la transmission est la question fondamentale. Loin du regard familial, l’enfant expérimente la solitude et la peur mais aussi l’aventure et l’espoir. Confrontée à l’injustice, à la sexualité et à la violence sociale, Marie ne cesse de parcourir les routes au nom du père. François le marin, qui vient d’un ailleurs lointain, sera ce héros paternel le temps d’une fugue. Et l’exigence de l’enfant convoque cet adulte absent et tant rêvé dans ses devoirs mais aussi dans ses responsabilités. Comme si le cinéma ne racontait que cela ; une histoire d’initiation non sans cruauté ni tendresse.

My Life as Mc Dull

Toe Yuen

Titre original : Mak dau goo si

Animation / Hong-Kong / 2001 / 75 min / VOSTF

Cochonne de vie ! Une chronique douce-amère, parfois bouffonne, d’une enfance hongkongaise. Une maman et son fils. Elle à son chevet, le bordant dans son lit, le régalant d’histoires (jusqu’à plus soif). Lui la rejoignant sur le canapé (face à la télé). Sera-t-il digne d’elle, qu’il imagine en superwoman, démantibulant un robot terrorisant la cité tentaculaire.Le Méli-Mélo McDull, empreint d’humour et d’émotion (alliant tendresse, et dérision, avivées d’un sentiment de nostalgie), n’est sans doute pas destiné aux tout-petits, mais s’adresse plus particulièrement à l’enfant qui demeure en chaque adulte(1). Ce patchwork atypique, combinant l’animation traditionnelle, l’animation d’objets, l’image de synthèse 3 D, les compositions photographiques aux effets spéciaux et aux vues réelles, sans compter le métissage musical, est certainement représentatif d’une certaine culture cantonaise : panachage culturel, mélange des styles (architecture sinoeuropéenne) et hybridation technique. Cette confession d’un enfant hongkongais du siécle dernier (et en partance pour un nouveau millénaire), est une invitation au voyage au-delà des apparences.

(1) « Quand nous ne sommes plus des enfants, nous sommes déjà morts » déclarait le sculpteur Brancusi à un âge canonique.

Salut Buddha !

Kwan Park

Titre original : Hi, Dharma !

Fiction / Corée du Sud / 2002 / 95 min / VOSTF

Après un règlement de compte entre gangs, Jae-gyu et ses hommes sont en cavale. Leur fuite les mène par hasard aux portes d’un temple Bouddhiste. Le monastère pourrait être une cache idéale si les moines qui y vivent ne tenaient pas tant à leur tranquillité. Pour rester, les mauvais garçons devront accepter d’autres lois que celles de la force… Un film tout en finesse qui travaille les contraires et les oppositions : des petits gangsters débarquent dans un monastère. Que peuvent avoir en commun, ces voyous, garçons des villes, qui savent à peine lire et écrire et ces moines experts en beaucoup de choses de la vie intérieure ? A première vue, rien sans doute. Ces petits truands, hommes de main, obéissent à leur « chef ». Les moines obéissent à leur Maître. Ces organisations si opposées dans leur but fonctionnent bel et bien en hiérarchie et en soumission à des règles.Les plans-séquences traduisent souvent l’évolution des situations de tous les personnages. Le regard des uns se pose sur les agissements des autres. Le paysage grandiose apaise les querelles, les pierres et la forêt deviennent témoin muets de leurs promenades et de leurs combats. Le devenir humain de chacun est en bonne voie. Tolérance, acceptation de l’autre. Hi, Dharma est un peu un film de Kung-fu, un peu un film sur les expériences de jeunes élevés à la rude école de la rue, dans l’absence d’une véritable instruction.D’une certaine manière, c’est un film d’éducation sentimentale de la vie « entre hommes ». Chaque petit gangster trouve son équivalent « apparent » auprès des moines. La caméra de Kwan Park aime survoler ces humains en déroute, plonge souvent sur eux comme un oiseau de proie, mais elle aime aussi les capter amoureusement de face, s’installer et nous obliger à fixer nos yeux sur eux, à hauteur de tatami, comme savaient si bien le faire les maîtres du cinéma japonais. Une réussite artistique.  

 

Hors Compétition

Panorama

Au-delà de Gibraltar

Taylan Barman

Fiction / Belgique / 2001 / 105 min / VOSTF

Karim, jeune bruxellois d’origine marocaine respectueux de sa famille et de sa culture, rencontre Sophie. Ils tombent amoureux. Karim vient d’obtenir son diplôme de comptable, mais il comprend vite qu’il n’a aucune chance de trouver du travail malgré sa bonne volonté. Pour être autonome, il accepte, contre l’avis de son père, un emplois sous qualifier. Entre amour et famille, Karim ne veut pas trancher. Il invente sa voie au fur et à mesure des conflits, parfois violents, qu’il rencontre sur son chemin.

Cirkeline, fromage et amour

Jannik Hastrup

Animation / Danemark / 2000 / 61 min / VO interprétée en directTitre original : Cirkeline, Ost & Kaerlighed

Dans une grande ville effrayante, il existe un coin de paradis. Un balcon fleuri de géraniums abrite Cirkeline, une petite elfe, et ses amies les souris. Leur vie paisible est interrompue par la rencontre d’une souris solitaire et très myope. Son père ne veut pas fêter son anniversaire et menace de l’enfermer dans une boîte.

Ikingut

Gisli Snaer Erlingsson

Fiction / Islande, Norvège, Danemark / 2000 / 85 min / VOSTF

Au XIXe siècle, une famille de pionniers vit sur la banquise. Depuis un moment, quelque chose ou quelqu’un rôde autour de la maison. On pense à un ours plutôt rusé, ou pire, à une créature maléfique invisible. Par hasard, au détour d’une colline, le fils du pasteur découvre un jeune eskimo de son âge entièrement vêtu de fourrure.

Miss Minoes / Miaou !

Vincent Bal

Fiction / Pays-Bas / 2001 / 88 min / VO interprétée en direct

Tibbe est journaliste dans un journal local. Débutant et timide il est sur la sellette car il ne trouve jamais rien d’intéressant à ramener au journal. Après une discussion houleuse, sa rédactrice en chef lui accorde une dernière chance. Le voilà donc repartie dans les rues à la recherche désespérée d’un scoop, lorsqu’il rencontre une jeune femme étrange. Elle prétend parler avec les chats et ainsi pouvoir lui révéler tous les secrets de la ville.

Hamilton Mattress et autres courts

Programme de courts métrages.

 

La Pierre / Caillasses (Das Rad)
Chris Stenner / Animation / Allemagne / 2001 / 9 min
Plantés sur une colline, Hew et Kew, deux bonshommes de pierre, surplombent la vallée dont ils observent l’activité avec intérêt. Soudain, l’homme apparaît, et l’histoire s’accélère…

Tombé du ciel
Cordell Barker / Animation / Canada / 2001 / 9 min
Roger et Doris menaient une vie aisée et paisible jusqu’à ce qu’ils soient réveillés, une drôle de nuit, par l’arrivée d’un étrange visiteur. Un enfant… Enfin la réalisation de leur rêve ! Un cadeau venu du ciel, ou peut-être bien d’une autre planète…

Autour du ring (Aroung the Ring)
Frédéric Hainaut / Animation / Belgique / 2002 / 13 min
Arthur, piètre boxeur, croit dur comme fer en ses qualités. Aussi, lorsqu’un manager lui propose de prendre en charge sa carrière, il le suit aveuglement. Heureusement, Jeanne lui ouvrira les yeux. Mais est-elle tout à fait désintéressée ? Ses gants de boxe sont loin d’en être persuadés.

Hamilton Mattress
Barry J.C. Purves / Animation / Royaume-Uni / 2001 / 30 min
Sludger, le premier oryctéropte de la création a beau avoir un don inné pour la batterie, il rêve de réussir dans la vie et d’avoir un beau pantalon. Mais qui pourrait croire en lui, avec son allure impossible et son physique déconcertant ?

Hommage au cinéma fantastique Japonais des années 1960

Le Satellite mysterieux

Shima Koji

Titre original : Uchujin Tokyo ni arawaru

Fiction / Japon / 1956 / 87 min / VOSTF

Alors que des soucoupes volantes survolent le Japon, d’étranges créatures extraterrestres, des Pairans, sont aperçues dans divers points de Tokyo, effrayant la population. Ces extraterrestres veulent prévenir l’Humanité du danger de l’arme nucléaire et de la présence d’une planète, la planète R, qui se dirige vers la Terre et la touchera dans 90 jours. Pour éviter la destruction de la Terre, il faut mobiliser toutes les bombes H et A du monde et les utiliser à des fins pacifiques. Pour ne pas effrayer les terriens, les Pairans décident de prendre leur apparence, et l’un d’entre eux devient le double d’Aozora Hikari, une célèbre chanteuse de music-hall…

Mothra contre Godzilla

Honda Ishiro

Titre original : Mothra tai Godzilla

Fiction / Japon / 1964 / 88 min / VOSTF

Un gigantesque œuf est retrouvé près des côtes japonaises suite à un ouragan. Il devient l’objet de convoitise d’hommes d’affaires qui veulent en tirer profit. On apprend bientôt que c’est un oeuf de Mothra, un monstre inoffensif qui vit dans une île dévastée par les essais nucléaires. Deux minuscules sœurs jumelles originaires de l’île sont venues réclamer cet œuf mais en vain. Le monstre Godzilla revient dévaster la capitale. Seul Mothra peut en venir à bout. Un jeune couple de journalistes et un chercheur se rendent alors sur l’île pour persuader leurs habitants de leur prêter Mothra…

Le quatrième film de la série des Godzilla après King Kong vs Godzilla, Mothra contre Godzilla, considéré comme le plus abouti de la série, a attiré 12 millions de spectateurs au Japon. C’est la première fois que Godzilla est confronté à un autre monstre japonais, Mothra. Le premier film de Mothra avait été produit en 1961 par la même équipe. Mothra est un papillon géant, coloré, bon et sage qui communique par télépathie avec ses prêtresses, des jumelles interprétées par les Peanuts, un duo de chanteuses à la mode.

Le Retour de Majin (2ème volet)

Misumi Kenji

Titre original : Dai-Majin Ikaru

Fiction / Japon / 1966 / 80 min / VOSTF

Mikoshiba, un seigneur tyrannique envahit le royaume pacifique de Chigusa gardé par la statue de Majin et gouverné par le seigneur Juro. Juro et sa fiancée, Sayuri, s’enfuient mais Mikoshiba tue le pére de Sayuri et garde son frére en otage jusqu’à leur rémission. La statue de Majin est détruite, et les héros capturés… Majin se réveillera-t-il à temps ?

Le Combat final de Majin (dernier volet)

Mori Issei

Titre original : Dai-Majin Gyakushu

Fiction / Japon / 1966 / 87 min / VOSTF

Quatre enfants entreprennent la périlleuse ascension de la montagne de Majin pour retrouver leurs proches terrorisés par un seigneur de la région. Majin, le dieu justicier et protecteur des faibles, leur vient en aide.

Animation

Détours de contes - Contes détournés

Programme de courts métrages.

 

La Ballerine et le RamoneurJean-Manuel Costa / Animation / France / 1992 / 7 minCe récit est librement adapté du conte d’Andersen : La bergère et le ramoneur. Une nuit d’orage, nous découvrons des jouets dans une chambre d’enfant, immobiles.Tout d’un coup, au roulement de tambour de l’un d’entre eux, tous se mettent en mouvement. Parmi eux un ramoneur observe attentivement la jolie ballerine de la boîte à musique. Hélas, un chinois en porcelaine a décidé de marier la ballerine à Jambe de Bouc, un affreux personnage à tête de diable ! Il a même établi un contrat de mariage ! Le ramoneur refuse de voir ce contrat. Muni de son échelle, le ramoneur emmène avec lui la ballerine…

La Jeune Fille et les Nuages
Georges Schwizgebel / Animation / Suisse / 2001 / 4 min 30
À quoi rêvent les jeunes filles ? Georges Schwizgebel imagine une Cendrillon entourée de nuages comme autant d’anges gardiens…

La Peur du loup
Lionel Richerand / Animation / France / 2001 / 26 min
Qui a peur du grand méchant loup ? Plus personne figurez-vous… Le loup est devenu paisible et casanier, il est même devenu végétarien et passe le plus clair de son temps à cultiver son potager ou à préparer de la purée de carottes ! Par contre ses anciennes victimes, le petit chaperon rouge, les trois petits cochons et autre petit poucet sont bien décidés à prendre leur revanche…

François le vaillant
Carles Porta / Animation / France / 2002 / 10 min
Une armée médiévale emmenée par un chef cruel et sanguinaire fait régner la terreur. François le Vaillant, la fleur à la lance, traverse, avec un certain détachement, le théâtre des ravages de la guerre.

la Belle au bois d’or
Bernard Palacios / Animation / France / 2001 / 13 min
Une princesse dort depuis longtemps dans un château à l’abandon. Par qui sera-t-elle réveillé ?

Courts m’étranges

Programme de courts métrages. 

 

Sic transit
Sébastien Régnier / France / 2000 / 6 min
Le visage d’un jeune homme se transforme. Au fil des transformations, le film remonte la vie de l’adolescent jusqu’à sa naissance.

Geometry and Gravity
Tony Hill et Jan Kopinski / Royaume-Uni / 2001 / 3 min
La caméra exécute un mouvement semblable à celui des formes : elle donne l’impression de basculer dans un mouvement de culbute, qui nous rapproche du sol pour se redresser et basculer à nouveau, tandis que nous voyons des images d’arbres en automne en alternance avec des images de rue. Le montage est remarquable, les raccords sont faits dans la continuité du mouvement exécuté par la caméra.

Les Crabes
François Vogel et Stéphane Lavoix / France / 2001 / 6 min
Les crabes est un court-métrage d’animation en prise de vue réelle, au format cinémascope. Dans un décor de bord de mer (plage, rochers, pinéde), deux clans d’hommes s’affrontent. Chaque individu est enfermé dans un cadre rectangulaire transparent, qui bouge suivant ses mouvements. Les individus s’affrontent d’abord cadre contre cadre. Lorsqu’un cadre est détruit, l’individu disparaît absorbé par le décor. Ils se battent ensuite avec des armes, réalisées en images de synthèse. A la fin du film, deux hommes appartenant chacun à un clan, se réconcilient, ils se retrouvent alors enfermés dans le même cadre.

Au Bord du lac
Patrick Bokanowski / France / 1994 / 6 min
Le film montre des scènes de détente et de loisirs filmées au bord d’un lac : c’est une succession de plans fixes montrant des gens jouant au ballon, des patineurs à roulettes, des rameurs dans une barque… De ces scènes qui nous sont familières, Patrick Bokanowski nous présente des images insolites.

Une Toute Petite Voix
Mélanie Poinsignon et Olivier Lamarche / France / 2001 / 7 min
Le principe du film repose sur un trucage très simple : le son entendu ne coïncide pas à l’image vue. Le carton qui précède le film avertit : « Quand ils étaient petits, ils se sont enregistrés. 15 ans plus tard, on les a filmés ». 12 personnes ont ainsi été filmées, le générique de fin précise l’âge de chacun au moment de l’enregistrement sonore et au moment du tournage.

Paris – Marseille
Pierre Vinour / France / 1990 / 4 min 30
800 bornes. C’est pas la mer à boire ! Mais en 4 minutes, c’est un exploit !

Nightwindows
Anyin Beier / Royaume-Uni / 2001 / 3 min

Barcode
Adriaan Lokman / Pays-Bas / 2001 / 7 min
Road movie dans un monde virtuel abstrait.

Courts de danse

Programme de danse. 

 

Aunis
Luc Riollon / France / 1999 / 13 min
L’Aunis est une ancienne province de France située sur la côte atlantique et composée d’îles et de presque îles. C’est peut-être pour cela que le réalisateur a choisi, pour filmer ce pas de trois, une magnifique plage de sable et de dunes. Dans un style néo-classique sur une partition de deux accordéons aux accents folkloriques, les trois danseurs vêtus de noir et de blanc évoluent entre terre et ciel, à la fois insectes et oiseaux. La fluidité de ce filmage réside dans les raccords qui se font à chaque fois dans le mouvement.

Une Danse le temps d’une chanson : Tout morose
Olivier Mégaton / France / 1997 / 4 min
Cette chorégraphie est destinée à être filmée sous la forme classique du clip. C’est la lecture d’une chanson avec un décalage humoristique qui utilise deux décors (studio) intemporels et des effets spéciaux (surimpression d’images pour le plan « essuie glace » et incrustation pour les haleines). Ici la caméra est toujours fixe et frontale, ce sont les danseurs qui s’approchent ou s’éloignent de l’objectif dans une profondeur de champ permise par le grand angle.

Le Défilé
Marc Caro / France / 1987 / 4 min
Pour ce défilé de mode résolument moderne, un couloir de métal a remplacé le podium. Un univers décalé se dessine dans une chorégraphie à la fois drôle et étrange et grâce à un filmage en plans fixes qui offre des points de vue inattendus (plongée et contre-plongée). Les danseurs s’approchent ou s’éloignent de la caméra, pour présenter des costumes extravagants (les crinolines, les mariés, les vieux slips) annoncés par une pancarte.

78 Tours
Georges Schwizgebel / Suisse / 1985 / 4 min
Ce magnifique dessin animé qui évoque l’univers pictural d’Edwards Hopper se déroule dans la spirale d’une valse jouée à l’accordéon. C’est le rêve matinal d’un homme. Les dessins se font et se défont, liés par la couleur, la forme ou le mouvement dans un jeu de correspondances. La fluidité de l’enchaînement des plans nous entraîne dans un univers poétique où un homme devient un escalier qui devient une tasse qui devient un manège etc.

Ta Katie t’a quitté
Eric Legay / Belgique / 1997 / 3 min
Ici, la chorégraphie est volontairement décalée par rapport au texte. Dans un décor onirique, deux jeunes femmes évoluent entre danse et pantomime. Le filmage est frontal en plan large dans un dispositif théâtral.

D’une cité à l’autre
Hélène Moinerie / France / 2001 / 5 min
Ce court film expérimental se regarde comme un poème visuel et musical qui m’le photos, images documentaires, technique de colorisation et de grattage de pellicule. Il nous transporte de la foule anonyme du Paris de Barbés à la fête du village mandingue en Afrique de l’ouest là o_ la danse rythme la vie des gens. Dans un montage, qui colle au rythme frénétique des djembés, la progression visuelle va vers l’abstraction et le non figuratif pour finir dans une série de couleurs psychédéliques qui rappellent l’esthétisme des années 70.

Tu mi fai girar
Laura Scozzi / Italie / 1994 / 4 min
Sur le mode du clip, cette chorégraphie est interprétée par un couple qui évolue dans un style danse théâtre. La réalisatrice déréalise le décor du manège en lui donnant une dominante de couleur orange. Les chevaux de bois tournent inlassablement tandis que le couple s’étreint, se sépare, s’agresse pour s’étreindre à nouveau dans un mouvement perpétuel.

La Danse des brutes
Janet Perlman / Canada / 2000 / 10 min
Ce court-métrage canadien fait partie d’une série de films d’animation « Animapaix » destinés aux enseignants et éducateurs comme outil pédagogique contre la violence. Les jeunes persécuteurs de La Danse des Brutes sont des personnages de fiction, mais cette fable n’en traduit pas moins une réalité trop familière. Le rythme dansant qui traverse tout le film évoque aussi l’intimidation incessante qu’ils infligent à leurs victimes : pas plus qu’on ne peut faire taire la musique, personne n’arrive à empêcher ces brutes de tyranniser leur proie. Le film ne propose aucune solution, mais, nous incite plutôt à réfléchir aux moyens de lutter contre le phénomène d’agression entre pairs.

Le Moine et le Poisson
Michael Dudok de Wit / France / 1994 / 6 min
Un moine découvre un poisson dans un réservoir d’eau, au bout d’un aqueduc, tout prés de son monastère. Il essaie de l’attraper en utilisant toutes sortes de moyens. Sa poursuite se transforme en quête symbolique et se termine dans un envol vers le ciel où l’animal et l’homme disparaissent. Dans ce court-métrage original, l’animation est sobre, les couleurs pastel évoquent plus qu’elles ne décrivent un univers. Le moine et le poisson se déplacent par petits sauts soutenus par la grosse-caisse pour l’un et la flûte pour l’autre.

Nico la taupe et autres courts

Programme de courts métrages.

 

Paroles en l’air
Sylvain Vincendeau / Animation / France / 1995 / 8 min
Un dimanche matin, un jeune homme se réveille, se lève et s’habille. En buvant son thé à la fenêtre de sa cuisine, il aperçoit sa voisine d’en face pleurer. Touché par ce chagrin, il décide de faire quelque chose…

Lucky Dip
Emily Skinner / Animation / Etats-Unis / 2001 / 4 min
Une petite fille visite un village de bord de mer avec ses parents. Elle est fascinée par les attractions de la fête foraine et hypnotisée par un lapin en peluche qui lui demande de l’aider à sortir de sa prison mécanique. C’est alors que la magie commence réellement à opérer.

Petite Escapade
Juliette Marchand / Animation / France / 2001 / 6 min
Du haut de son mur, l’enfant de la forêt observe les passants. En rentrant chez lui, il a la tête pleine de toutes les histoires de cette journée étrange…

Shnipp Schnapp
Gil Alkabetz / Animation / Allemagne / 2002 / 10 min
Voici l’histoire d’un arbre qui, au cours d’une année, subit une coupe plutôt radicale de son feuillage.

Nico la taupe (Glasses)
Brian Durchscherer / Animation / Canada / 2001 / 26 min
Court métrage d’animation racontant avec humour et sensibilité l’histoire d’un petit garçon qui voit les choses différemment des autres enfants, mais qui veut à tout prix se faire accepter de son entourage. Ce film qui amusera les petits offre aux enseignants un précieux outil de discussion pour aborder des questions touchant leurs élèves : l’influence des pairs, la crainte du rejet, l’amitié et la tolérance.

Rétrospective Karel Zeman

Programme de courts métrages

Un Rêve de Noël (Vanocni sen)
Karel Zeman / Animation / Tchécoslovaquie / 1945 / 11 min
Une nuit de Noël, une fillette fait un rêve dans lequel s’anime la vieille poupée qu’elle a rejetée après avoir reçu de nouveaux jouets.

Le Hamster (Krecek)
Karel Zeman / Animation / Tchécoslovaquie / 1946 / 9 min
Film d’animation de marionnettes sur l’avarice, dans lequel un hamster stocke ses provisions de façon immodérée.

Monsieur Prokouk fait du cinéma (Pan Prokouk filmuje)
Karel Zeman / Animation / Tchécoslovaquie / 1947 / 8 min
Créé en 1946, au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale, le personnage de Monsieur Prokouk est la tendre caricature du citoyen ordinaire. Tout en s’inscrivant dans la tradition du burlesque, les aventures du bonhomme au grand nez portent la marque des préoccupations de l’époque. Héros d’une série de neuf épisodes, il apporta à son auteur la célébrité auprès du public enfantin.

Inspiration (Inspirace)
Karel Zeman / Animation / Tchécoslovaquie / 1948 / 12 min
Une pantomime chorégraphique de marionnettes en verre soufflé, racontant l’histoire de Colombine et d’Arlequin.

Longs Métrages

Les Aventures Fantastiques

Karel Zeman

Titre original : Vynález Zkázy

Animation / Tchécoslovaquie / 1958 / 80 min / VOSTF

Le célèbre professeur Roch et son assistant Simon Hart sont enlevés par le comte d’Artigas. Il les emmène dans son repaire, l’île secrète de Back Cup, pour que le professeur achève son invention, un explosif extraordinairement puissant, que le comte veut utiliser pour devenir le maître du monde. Simon Hart tente de l’en empêcher.

Le Dirigeable volé

Karel Zeman

Titre original : Ukradzna vzducholod

Fiction / Tchécoslovaquie / 1966 / 90 min / VOSTF

En 1891, cinq garçons passionnés par les sciences visitent une exposition présentant des inventions. Ils montent dans un ballon dirigeable qui s’envole et les entraîne malgré eux au-dessus de l’océan. Les familles inquiètes les font rechercher. Le ballon détruit par une tempête atterrit sur une île déserte…

Sur la comète / L’Arche de Monsieur Servadac

Karel Zeman

Titre original : V komete

Fiction / Tchécoslovaquie / 1970 / 75 min / VOSTF

En 1888, une comète heurte la Terre et emporte une partie de l’Afrique du Nord. Hector Servadac, jeune soldat français, tente de convaincre les ennemis d’hier de s’allier pour faire face aux dangers célestes. C’est alors que des dinosaures surgissent…

Le Baron de Crac

Karel Zeman

Titre original : Baron Prasil

Fiction / Tchécoslovaquie / 1961 / 73 min / VOSTF

Les aventures du Baron de Crac nous entraînent de la Terre à la Lune, du palais de la princesse Branca au ventre d’une baleine. Le film mêle vues réelles et dessinées, il abonde en trouvailles et effets spéciaux.

Chronique d’un fou

Karel Zeman

Titre original : Bláznova kronika

Animation / Tchécoslovaquie / 1958 / 80 min / VOSTF

Le film se déroule en 1625, pendant la guerre de Trente ans. Il nous conte les histoires rocambolesques vécues par un jeune paysan entraîné dans la guerre malgré lui.

Fenêtre sur l’actualité du cinéma allemand

Une Enfance africaine

Caroline Link

Titre original : Nirgendwo in Afrika

Fiction / Allemagne / 2001 / 141 min / VOSTF

Fuyant le nazisme, Régina part pour le Kenya en compagnie de sa mère. La jeune fille y retrouve son père. La famille juive, réunie dans une ferme perdue au milieu de la brousse doit apprendre les coutumes locales. La seconde guerre mondiale éclate et le trio est transféré dans un camp britannique de réfugiés. Pleine de ressource, Jettel, la mère, s’évertue à redonner une certaine liberté à sa famille.Tous trois retournent vivre dans une exploitation agricole avant que Régina n’entre au pensionnat.

Alaska.de

Esther Gronenborn

Fiction / Allemagne / 2000 / 84 min / VOSTF

Sabine a seize ans et ne supporte pas l’ami de sa mère. Elle part donc rejoindre son père dans une ville de la banlieue de Berlin. Seule dans ces ensembles, elle rencontre Eddie, un camarade de classe sur le point de quitter l’école pour vivre sa vie. Lors d’une fête entre amis, une bagarre éclate. Eddie et Micha, un de ses amis, agressent violemment un garçon de leur âge. Bien malgré elle, Sabine est témoin de la fuite de Micha. Reste pour les deux garçons à s’assurer que Sabine va garder le silence… »Alaska.de » n’est pas un film policier comme les autres. Ce film trace un portrait glacial d’adolescents allemands vivant dans l’insécurité des banlieues. Avec un scénario improvisé, fondé sur l’histoire des acteurs amateurs du film, Esther Gronenborn apporte une vitalité novatrice à son premier film. Un film brutal, sans compromis, mais incontestablement touchant.
(Dimitri Eipides,Toronto international Festival, 2000)

Vidéorama

Un Cadeau pour Sélim

À partir de 4 ans.

Programme de courts métrages.

Kami
Lionel Carty / Animation / France / 2001 / 7 min
Une boule de papier mâché veut tout simplement se faire accepter par ses congénères.

Si je t’attrape
Vincent Fière / Animation / France / 2001 / 7 min
Un biscuit-ourson encore tout chaud sort du four et part à la découverte du monde…

Mary Berthe
Marina Aurnaudova / Animation / France / 2000 / 7 min
Mary Berthe et son ami détruisent une usine…

Un Cadeau pour Selim
Henri Heidsieck / Animation / France / 2001 / 25 min
Cette année-là, j’allais avoir sept ans. Le sultan, mon père, m’invita à choisir un cadeau parmi les fabuleux trésors d’un marchand nomade. Au palais, on le disait maléfique et personne n’osait approcher son campement. C’est là que je découvris le plus surprenant des jouets.

La guerre n’est pas leur jeu

À partir de 12 ans.

Programme de courts métrages.

Comics Trip
Christophe Barnouin / Animation / France / 2001 / 6 min
En se rendant à l’anniversaire d’une amie, un petit garçon croise le chemin d’une banane.

Piège à con
Jeanlin Guillaume / Animation / France / 2000 / 6 min
Par manque d’attention, une mère finit par se faire tuer par son petit enfant.

Le Modiste (The Milliner)
Andrew Kavanagh / Animation / Irlande / 2001 / 13 min
Dans une société puzzle, où le seul objectif de chaque individu est de trouver sa place, un petit chapelier décide de changer les règles.

La guerre n’est pas leur jeu (Wargame)
Dave Unwin / Animation / Royaume-Uni / 2001 / 29 min
Trois jeunes hommes participent au match de foot, qui s’est réellement déroulé, opposant troupes anglaises et allemandes dans un No Man’s Land le jour de Noël 1914.

À tous les âges

À partir de 12 ans.

Programme de courts métrages.

L’Heure de la piscine
Valérie Winckler / Documentaire / France / 1995 / 28 min
Les filles parlent des boutons, de règles, des garçons. les garçons parlent des filles et du foot. Tous disent la peur, la complexité des premiers sentiments.

Tout peut arriver (Wszystko mozé sié przytrafic)
Marcel Lozinski / Documentaire / Pologne / 1995 / 38 min
Un petit garçon de 6 ans, un beau jour de printemps, parcourt avec sa trottinette les allées du parc Lazienski à Varsovie. il fait beau, les arbres sont en fleurs. Sur les bancs, des personnes âgées réchauffent leurs vieux os et rêvent de leur jeunesse.

Croque canards

À partir de 6 ans.

Programme de courts métrages.

Aucun animal n’a été maltraité
Bénérice André / Fiction / France / 2001 / 10 min
Au centre aéré, Aurélie, six ans, prépare son cadeau de fête des mères sans plus de conviction. Les réflexions agacées de son animatrice lui rappellent qu’à la maison aussi, depuis l’arrivée du chiot Prisca, les mots pleuvent comme des claques.

AP 2000
Loic Bail / Animation / France / 2000 / 8 min
L’invasion de poux sur un chien permet à un jeune pou de conquérir sa bien-aimée.

Gut
Steve May / Animation / Royaume-Uni / 2001 / 6 min
Un gourmand répugnant ingère un lézard vivant qui sera la cause d’un véritable cauchemar gastrique.

Croque canards (Sitting Ducks)
Michael Bédard / Animation / Etats-Unis / 2001 / 24 min
Quand Bill apprend à voler, sa leçon de vol se termine par un atterrissage… en douleur. Dommage pour un canard ! Alors il se décide à couver un œuf… Mais là non plus, il n’est pas au bout de ses peines…

Bolek et Lolek font le tour du monde

À partir de 2 ans.

Programme de courts métrages.

Bolek et Lolek au pays des esquimaux (W puszczach Kanady)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek sont deux jeunes enfants qui décident de faire le tour du monde. A chaque épisode, ils font tourner un globe et pointent une destination au hasard. Les deux héros se retrouvent ainsi dans des pays où ils font des rencontres originales autant avec les hommes qu’avec les animaux.

Bolek et Lolek au pays des incas (Z ote miasto Inków)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek sont deux jeunes enfants qui décident de faire le tour du monde. A chaque épisode, ils font tourner un globe et pointent une destination au hasard. Les deux héros se retrouvent ainsi dans des pays où ils font des rencontres originales autant avec les hommes qu’avec les animaux.

Bolek et Lolek sur les traces d’un tigre (Na tropach bengalskiego tygrysa)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek sont deux jeunes enfants qui décident de faire le tour du monde. A chaque épisode, ils font tourner un globe et pointent une destination au hasard. Les deux héros se retrouvent ainsi dans des pays où ils font des rencontres originales autant avec les hommes qu’avec les animaux.

Bolek et Lolek au Kilimanjaro (Na stokach Kilimand aro)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek sont deux jeunes enfants qui décident de faire le tour du monde. A chaque épisode, ils font tourner un globe et pointent une destination au hasard. Les deux héros se retrouvent ainsi dans des pays où ils font des rencontres originales autant avec les hommes qu’avec les animaux.

Les Frères Noël

À partir de 4 ans.

Programme de courts métrages.

Bolek et Lolek sur les îles de Polynésie (Na wyspach Polinezji)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek continuent leur voyage vers les îles de Polynésie où ils cherchent des perles. Mais la pêche n’est pas facile car un dangereux requin apparaît.

Bolek et Lolek dans la tombe du pharaon (Grobowiec faraona)
Jozef Birdy / Animation / Pologne / 1969-70 / 6 min
Bolek et Lolek visitent l’Egypte. Ils s’arrêtent plus longtemps devant les pyramides. Un bruit étrange attire leur attention. Les deux garçons prograssent, ils entrent à l’intérieur de la pyramide et tombent sur un groupe de bandits.

Les Frères Noël (The Santa Claus Brothers)
Mike Fallows / Animation / Canada / 2001 / 47 min
Le Père Noël a décidé de se retirer et de passer le relais à ses trois fils, Daryl, Roy et Mel. Le trio se révélant bien incompétent, le Père et la Mère Noël font appel à l’aide de Snorkel, ignorant que le méchant elfe a ses propres aspirations.

Ciné-Concert

Pierrot & Pierrette

Louis Feuillade

Fiction / France / 1924 / 67 min

Film accompagné par une composition musicale de Roberto Tricarri, avec Jean Mach et Roberto Tricarri.

Pierrot et Pierrette, frère et sœur, habitent dans une caravane avec leur grand-père, chef de piste dans un cirque. Pour gagner leur vie, ils chantent dans les rues et semblent très heureux. Pourtant, une dame charitable intervient, déterminée à placer le vieil homme dans une maison de retraite et les enfants à l’orphelinat. Pierrot et Pierrette s’enfuient et tombent aux mains d’un marchand ambulant mal intentionné…

Un film perdu et retrouvé :
Pierrot Pierrette sorti en 1924. Après un grand succès populaire, la copie disparut mystérieusement et on perdit toute trace de ce film au point de ne pas être répertorié dans les dictionnaires de cinéma.La Cinémathèque Gaumont vient de retrouver ce film, et en a montré une version incomplète lors du festival International de Pordenone. La projection remporta un tel enthousiasme que la cinémathèque Gaumont décida de le restaurer et d’en confier la création musicale à Roberto Tricarri. C’est cette version intégrale que nous redécouvrons aujourd’hui…

Restauration du film : Gaumont – Archives Nationales du Film CNC Coproduction : CinéMusiques, Ciné Junior 94, Cinéma Public association, avec l’aide à la création musicale du Conseil Général du Val-de-Marne. Jeunesses Musicales de France. Opération réalisée avec le soutien de la Région Languedoc Roussillon, de la DRAC Languedoc Roussillon, de la Mairie de Montpellier, de la SPEDIDAM.

Séance d'ouverture

À l’Espace Jean Vilar d’Arcueil

- Ouverture, mercredi 22 janvier :
16h – Ciné-concert « Pierrot et Pierrette » en création
17h30 – Goûter
18h – Forum : présentation des travaux d’élèves
19h – Buffet apéritif
20h – Présentation du festival
20h30 – Projection en avant-première de « Mari Iyagi » de Lee Sung Gang

Séance de clôture

À l’Espace Jean Vilar d’Arcueil

- Clôture, dimanche 2 février :
15h – Remise du prix Ciné Junior
16h – Ciné-conte « Rabi » de Gaston Kaboré
19h – Projection du film primé

Prix & Jurys

Jury Ciné Junior
Chaque année un jury, composé de personnalités du monde du cinéma, de l’éducation et de la presse décerne le Prix Ciné Junior à l’un des films sélectionnés en compétition. Ce prix doté d’une somme de 7 800 euros aidera la distribution du film primé en France.
Le jury de cette 12e édiction est composé par Olivier Bailly, auteur et journaliste, Sefa Ponsanti-Brancos, programmatrice de festival jeune public, Catherine Ruelle, journaliste, Nathalie Hocquart, programmatrice cinéma au Centre culturel Jean Arp de Clamart, Clément Oubrerie, illustrateur et Micha Schiwow, directeur du Centre suisse du cinéma.

Jury CICAE
Le Jury CICAE est composé de trois exploitants de salles de cinéma art et essai en France. La CICAE (Confédération internationale des cinéma d’art et essai) prend en charge, pour le film primé, la réalisation et l’édition d’un matériel pédagogique à destination des salles Art et Essai en France, rassemblées au sein de l’AFCAE (Association française des cinémas d’art et essai).

Classes jury
Les Classes jury sont cinq classes d’établissements scolaires d’Ivry-sur-Seine. Les élèves verront les neuf ilms en compétition et remettront les Prix du Jeune public. Les classes concernées sont les suivantes : 2 classses de CM2 de l’école Einstein, 2 classes de CM2 de l’école de l’orme au chat et une classe de 4e du collège Polizer.

Le Prix de l’éducation nationale en Val-de-Marne
Six films en avant-première concourront pour ce prix. Le jury, composé par Hervé Lefeuvre, inspecteur d’académie adjoint, Michèle Laurent-Voirin, conseillère technique pour la culture, Marie-Claude Boyer, conseillère pédagogique à la circonscription d’Ivry, José Garcia, directeur de l’école Condorcet à Villeneuve-Saint-Georges et Aline Cottereau, enseignante à l’école Est-Libértion à Vincennes, concevront un dossier pédagogique complet du film primé, dossier qui sera offert au distributeur.